On flushe… pis on recommence (en théorie)

Quatrième de couverture

J’étais prise dans une relation qui battait de l’aile, en plus d’avoir une job aussi stimulante qu’un rendez-vous chez le dentiste. Dans un élan de pure folie et d’inconscience, je me suis inscrite à l’Université de Sherbrooke, à l’autre bout de la province. Jusque-là, c’était un projet en l’air, mais… j’ai été acceptée!!!

Est-ce qu’à trente ans, on peut encore se dire : on flushe pis on recommence?

Je m’apprête donc à troquer mon chum, mon travail, ma meilleure amie et ma maison contre des activités d’initiation avec des jeunes dans le début de la vingtaine et des soirées entières passées à étudier. Tout un défi ! Et on oublie l’idée de fonder une famille dans les prochaines années…

Mais si c’était aussi l’occasion de vivre d’autres aventures? De faire des rencontres? De me « déniaiser » un peu?

Pour repartir à zéro dans ma nouvelle vie, voici ce qu’il me faudra : un nouvel appartement, de nouveaux amis, et une nouvelle job pour payer tout ça.

Ça devrait bien aller… en théorie!

Mon avis

Encore un bon vieux Chick lit ! quoi de mieux après une lecture difficile ? Rien de compliquer, seulement des petits moments cocasses, un sourire, un rire par-ci par-là et beaucoup de plaisir !

On flushe pis on recommence, en théorie, est l’histoire de Samuelle, une jeune femme de 30 ans qui décide de tout foutre en l’air et de retourner aux études ! Elle voulait du changement et bien la voilà servi ! En plus de laisser son amoureux des 8 dernières années derrière elle, elle laisse aussi ses parents Joseph et Marie (oui, oui vous avez bien lu), sa meilleure amie Corine, mais aussi l’espoir d’avoir un enfant dans un avenir rapproché ! Après avoir pesé le pour et le contre elle décide tout de même de se lancer ! Et la voilà qui s’embarque dans une tornade d’initiations, de soirées bien arrosées et de nouvelles amitiés ! Malgré le fait qu’elle se sente « vieille fille » sa nouvelle amie Cassandre lui prouve qu’elle est bien à sa place. Par contre, malgré tout le plaisir qu’elle a, regrettera-t-elle son choix ?

J’ai beaucoup aimé les personnages, tous uniques à leur façon, ses parents qui sont un peu spéciaux, son coloc François, Le genre de gars que tous voudraient comme ami, Cassandre, mais aussi les nouveaux petits copains qui entreront et ressortiront de sa vie, pour un moment ou pour la vie 😛 Bref tous les personnages avaient leurs petits côtés attachants ! Et pour ce qui est de Samuelle… Sainte-sacoche que je l’aime 😛 !

Finalement, en théorie, Samuelle devrait réussir malgré tout ce qui se passe dans sa vie et dans celle de ceux et celles qui l’entourent, mais elle ne l’aura pas toujours facile ! De pages en pages, on reste accroché et on en veut plus ! Un superbe livre, rafraichissant et reposant ! Une fois de plus je pourrais dire que j’ai découvert une nouvelle auteure, (Marie-Millie Dessureault) de Chick lit que je devrai surveiller de près ! J’ai très hâte de pouvoir lire la suite des aventures amusantes de Samuelle ! 

Merci à mes partenaires pour cet envoi !

Pour acheter ce livre :

L’enfer derrière les barreaux

Quatrième de couverture

En décembre 1994, la vie du Québécois Stéphan G. Zbikowski tourne au drame. Pensant amorcer avec sa famille une carrière prometteuse dans le concassage du quartz au Vénézuéla, il est vite arrêté pour avoir transporté des contenants qui, à son insu, avaient été remplis de cocaïne.

Malgré l’absence de preuves, Stéphan est incarcéré à La maxima de Carabobo, surnommée « Le Monstre », où les détenus sont confinés dans de minuscules cellules surpeuplées, infectes et insalubres. L’endroit lugubre est infesté de moustiques, de coquerelles et de rats. Les hommes sont sauvagement battus et vivent comme des bêtes dans la noirceur quasi totale.

Alors que sa mère tente l’impossible pour le libérer de ce calvaire, personne ne peut avoir la certitude qu’il en sortira vivant…

L’espoir succède au désespoir dans ce témoignage poignant qui nous fait voir notre liberté d’un nouvel œil et apprécier la proximité de ceux qui nous sont chers.

Mon avis

Ouffff, quel livre touchant, déstabilisant, perturbant… Je n’ai pas vraiment le bon mot pour expliquer ce que j’ai ressenti durant ma lecture, colère, désarrois, tristesse… Et le pire dans tout ça, c’est que quand on voit tout ce qui se passe aujourd’hui, on se dit que les criminels méritent bien le sort qu’on leur réserve en prison… Mais qu’en est-il lorsque la personne qui s’est fait arrêter n’est aucunement responsable des actes qui l’ont envoyé en prison… et en plus, la pire prison au monde ?

Quand monsieur Zbikowski se retrouve en prison, à tous les jours, il ne perd pas espoir, il se dit que ce n’est qu’une question de jour… Mais le temps passe, les semaines, les mois… et il vit un véritable enfer ! Des excréments sur les planchers, les murs, des toilettes bouchées, de la nourriture infecte et des insectes, juste ces mots nous donnent le gout de vomir, alors imaginez vivre 24 heure sur 24 là-dedans ! En plus de ces conditions de vie exécrables, se joint à tout ça l’intimidation, la violence et l’humiliation.

Au cours de l’histoire, nous voyons deux côtés, celui de Monsieur Stephan, mais aussi celui de sa mère qui a vécu elle aussi beaucoup de tourment et ce à l’extérieur de la prison… Ce n’était pas une mince affaire que d’essayer d’entrer de la nourriture, ou seulement un peu de chaleur à son fils à l’intérieur des barreaux, parfois elle réussissait en payant les gardiens mais imaginez le nombre d’argent qu’elle a dû débourser pour faire du bien à son fils ! C’est épouvantable !

Pour terminer, L’enfer derrière les barreaux est un livre touchant et saisissant mais il démontre aussi que l’auteur a fait preuve d’une énorme volonté de vivre ! La débrouillardise et l’intelligence ont surement aidé Monsieur Zbikowski à rester en vie dans cette prison de l’horreur ! Malgré le fait qu’il ne pourra jamais oublier cet épisode de sa vie, j’espère qu’aujourd’hui cet homme est fier de ce qu’il a réussi à affronter et je lui souhaite tous les bonheurs du monde pour le reste de sa vie !

Merci à mes merveilleux partenaires

Pour acheter ce livre 

Danger, ma belle-mère débarque !

 

Quatrième de couverture

Eugène Beauchamp : Urgent ! Prépare-toi, Sylvette arrive. Marie-ELLE : Et comment tu sais ça, toi ? Eugène Beauchamp : Longue histoire… Marie-ELLE : OK ! J’ai combien de temps ? Eugène Beauchamp : Cinq minutes. Bonne chance ! Marielle est sur le point de s’installer à Chicago avec son amoureux, un célèbre (et beau !) joueur de hockey. L’occasion s’avère parfaite pour une dernière fin de semaine de filles avant le grand départ : Mahée, Claudia et Sophie s’amènent bientôt chez leur amie avec du vin et des sushis. La soirée s’annonce douce en confidences jusqu’à ce que Sylvette, la belle-mère de Marielle, débarque à l’improviste. Et comme si le malaise causé par cette visite impromptue ne suffisait pas, les quatre copines se voient soudainement contraintes d’abandonner leur festin pour transporter l’intruse à l’hôpital. L’aventure, déjà rocambolesque, dégénère encore plus alors que le cortège doit faire un détour chez la belle-mère… Personne n’est à l’abri des reproches et récriminations de cette impitoyable femme. Sauve qui peut : elle sonne à la porte !

Mon avis

Les belles-mamans, ne sont pas toujours aussi gentilles qu’elles en ont l’air ! Dans mon cas, ça n’a pas été toujours rose, mais aujourd’hui je suis très contente de dire que j’ai une super relation avec ma belle-mère ! Donc je suis nullement gênée de dire que je n’aurai pas besoin de cacher ce livre quand elle va débarquer chez nous ! Je serais même prête à lui prêter pour qu’elle le lise 😛 !

Non mais quelle livre extraordinaire ! Sérieusement, je pense que de tous les livres que j’ai lus, c’est celui qui m’a fait le plus rire… Et on s’entend que quand tu lis, les personnes autour de toi ne s’attendent pas vraiment à ce que tu éclates de rire à toutes les 2-3 pages! C’est le cas de le dire, « Danger, ma belle-mère débarque » est non seulement bon, mais hilarant aussi !

À ce que j’ai pu constater, ce n’est pas la première histoire qui tourne autour de ces 4 demoiselles un peu fofolles et très colorées ! Un quatuor tellement différent mais avec une amitié inouïe qui les unis ! Alors que Mahée, Claudia, Marielle et Sophie pensent passé une petite fin de semaine entre filles, à jaser, écouter la télé et s’amuser, pleins de petits pépins surviennent sans arrêt ! La belle-mère qui débarque n’est pas leur seul souci ! En fait, Les péripéties qui s’accumulent l’une après l’autre rendent ce roman difficile à lâcher ! L’éternel « ok, un dernier chapitre et je ferme » ne peut pas s’appliquer à ce roman ! C’était carrément un supplice que de devoir le fermer ! Je l’ai lue en 2 soirs et quand je l’ai eu terminé j’étais vraiment déçu de perdre mes 4 nouvelles amies !

Je ne sais pas qui m’a envoyé ce livre, mais je voudrais le remercier ! ce petit nouveau de Catherine Bourgeault est complètement malade, un vrai petit rayon de soleil dans une journée ! Un roman rafraîchissant, revigorant, comme je les aimes  ! tellement que j’ai mis tous ses livres sur ma liste de cadeaux de noël cette année, ce qui allonge une fois de plus ma liste d’envie ! La plume de madame Bourgeault est démentielle, ce n’est pas pour rien qu’elle est reconnue comme étant l’étoile montante de la Chick lit ! Elle vient prendre la première place de mes auteures de chick lit coup de cœur !

Merci à mon partenaire mystère

POUR ACHETER CE LIVRE :

 

Le pacte – Tome 2 : Le cycle de destruction

En partenariat avec 

Quatrième de couverture

La légende entourant le pont de Québec est bel et bien véridique. Pour renverser le sortilège, Justine et ses amis doivent continuer à défier les forces du Mal. En plus des dangers qui se multiplient, Justine doit affronter un ennemi encore plus grand : la peur. Le Diable est déterminé à faire d’elle sa puissante alliée. Pour se protéger, Justine redouble d’ardeur à l’entraînement, car seule la maîtrise et le développement de ses pouvoirs pourraient la sauver. Hélas, le temps presse et les révélations du futur lui causent des déchirements dans le présent entre l’amour et l’amitié. Heureusement, elle peut compter sur l’aide précieuse d’une étonnante complice pour entreprendre son grand voyage vers le futur. Réussira-t-elle à déjouer le Diable et à sauver Elsa ?

Mon avis

J’avais très hâte de pouvoir poursuivre ma lecture du « pacte » de Sophie Huard !

Dans ce second tome, nous en apprenons un peu plus sur la mère de Justine ! Celle-ci ne laissera pas sa fille tomber et elle la suivra envers et contre tous ! Les deux femmes essaieront de planifier le sauvetage de leur descendance ! Mais la guerre n’est pas encore gagnée ! Le diable a plus d’un tour dans son sac… Alors que le Diable tente par tous les moyens de ralliés Justine, elle, elle est encore plus déterminée à comprendre et contrôler ses pouvoirs afin de le supprimer de sa vie, et de celle de sa famille ! Est-ce que Justine réussira à poursuivre son but ?

En plus de tout le stress et la peur qui envahit Justine, son meilleur ami ne cesse de se tourmenter… Est-ce lui le grand-père d’Elsa, ou bien Victor ? J’ai eu un peu pitié de lui, il ne cesse de se faire rabaisser quand il fait autant d’effort que les autres (ok, je pense que c’est mon chouchou 😛 )

Finalement le deuxième est aussi bon que le premier… sinon plus car il y a pas mal d’action ! J’ai beaucoup aimé en connaître un peu plus sur la famille de Justine ! Mais maintenant, j’ai vraiment hâte de lire le dernier tome ! Celui-ci fermera la boucle de cette légende qui m’a fait découvrir le pont de Québec sous un nouvel angle !

Pour vous procurer ce livre :