Corps étranger

En partenariat avec les éditions de Mortagne et Communication Julie Lamoureux

Quatrième de couverture

Il a suffi d’une seconde pour que mon existence bascule. Un plongeon, un pied qui a glissé, et je suis devenu tétraplégique.
A dix-sept ans. Le Samuel d’avant n’est plus, je dois me faire à l’idée.
Il paraît que la plupart des gens préféreraient mourir plutôt que de se retrouver dans ma situation.
Moi aussi, si on m’avait posé la question avant mon accident, c’est ce que j’aurais répondu.
Et je ne peux pas dire que je n’ai jamais pensé à la mort depuis.
Maintenant ?
Je ne sais plus. Maintenant il y a mes amis, ma famille, Clara. la vie.
Juste la vie.
La vie ordinaire, faite de hauts et de bas, de chagrins et de rires, comme celle des autres.

Mon avis

La collection Tabou ne me déçois jamais, elle me fait vivre toute sorte d’émotion tantôt positive, d’autre fois négative ! Pour ce qui est de « corps étranger » ce fut un véritable ouragan d’émotions !

Quand je prends 5 minutes pour visualiser l’histoire, m’imaginer que ce qui arrive au personnage pourrait m’arriver ou arriver à un membre de ma famille ou même à une connaissance, je vous jure qu’en dedans ça fait mal ! Et quand tu sais que quelqu’un quelque part est en train de vivre ça, ça fait encore plus mal… Tous les auteurs de cette collection que j’ai lus jusqu’à date sont venus me chercher au plus profond de moi ! Et j’ai d’ailleurs prêté mes livres à des amis et je pense qu’ils vous dirait la même chose que moi ! Quand tu lis un Tabou, tu dois t’attendre à pleurer, à rire, et à prendre beaucoup de recul ! Lorsque tu lis un livre de cette collection, ça sert à rien, tu veux tous les lires !!!

Dans celui-ci, on touche une corde très sensible, le corps, les mouvements, le titre veut tout dire « Corps étranger » le jeune homme en question fait une niaiserie, une seule fois dans sa vie, l’erreur, qui changera son existence à jamais et qui fera en sorte que son corps ne soit plus nécessairement le sien…

Moi aussi j’ai déjà fait des essais, j’ai déjà sauté tête première dans ma piscine, quand on est jeune on est insouciant, on veut être « hot » mais quand on voit ce qui pourrait nous arriver, nos ardeurs se refroidissent assez vite… Pour Samuel, il n’a pas eu de secondes chances… Il a fait une erreur et il le regrettera probablement toute sa vie… Mais heureusement il existe la résilience, et je pense qu’il est une énorme preuve de courage et de rebondissement ! Éventuellement, tout au long de son processus d’acceptation, il comprendra que oui il est possible de vivre et d’être heureux, même après un grand drame.

Je pense que c’est ce que j’apprécie le plus de cette collection, oui la plupart du temps ce sont des sujets qui sont négatifs, des sujets qui font peur et qui vienne nous chercher, mais à toutes les fois les personnages font preuve d’un courage qui bat tous les records, j’aime voir comment ils s’en sortent, j’aime admirer la façon qu’ils ont de regarder le bon côté des choses !

Au final, cette chronique ne touche pas spécifiquement « corps étranger » parce que même si j’écrirais tout ce qui se passe dans le livre, mon envie première reste de vouloir vous inciter à vous procurer au moins un livre de cette collection, car je vous garantis que LE LIVRE que vous choisirez vous donnera assurément envie de lire tous les autres !

*** Un gros merci aux éditions de Montagne ainsi qu’à communication Julie Lamoureux pour l’envoi ! ***

Pour vous procurer ce livre

Bilan Juillet 2017

Mes réceptions par auteurs et maisons d’éditions

  

Mes achats

 

Un petit mois de juillet, avec la visite, les vacances, les enfants à la maison !!! Mais j’ai tout de même lues 2915 pages. Les chroniques ne sont pas tous encore sur le blog mais ça va venir tranquillement ;).

Rien de trop beau pour mes 18 ans !

***En partenariat avec Les Éditions De Mortagne***

Quatrième de couverture

Dans mon ancienne vie, j’étais pétillante et constamment de bonne humeur. J’avais une famille unie et heureuse, une meilleure amie hors pair et un premier amour à faire rêver n’importe quelle fille. Jusqu’au jour où mon bonheur a volé en éclats, me poussant à suivre ma mère dans une autre ville pour fuir cette nouvelle réalité que je refusais d’accepter.
Nous étions enfin bien, toutes les deux, solidaires et complices comme jamais. Mais voilà que la maladie vient d’emporter mon unique alliée, me laissant seule derrière. Et, comme si le karma s’acharnait sur moi, mon « père », le roi du silence ces dernières années, m’a invitée chez lui pour les vacances d’été. À quoi ai-je pensé en acceptant ? J’imagine déjà tout ce qui m’attend si je retourne là-bas… Tous ceux qui m’attendent…
Mais si je m’étais trompée ? Si cette nouvelle existence qui s’offre à moi, maintenant que je suis majeure, était mieux que ce que j’avais supposé ? Mon père semble faire des efforts pour qu’on se rapproche. Will, mon ami d’enfance, s’assure que je m’amuse. Et un emploi pas trop mal tombe du ciel… Je pourrais être étonnée par ce que la vie me réserve encore, qui sait ?
Et tu n’es pas au bout de tes surprises, ma chère Violet !

Citation

« Je vous le dit, sauver les apparences ne mène à rien si vous êtes malheureux. Aujourd’hui, je suis délivré des préjugés d’autrui, puisque seule l’opinion des gens que j’aime importe. Tous les autres, je m’en fou. »
 

Mon avis

Rien de trop beau pour mes 18 ans n’est le tout premier roman de Joannie Touchette, et sincèrement, je lui lève mon chapeau ! J’ai adoré ma lecture, c’était fluide, naturel et très bien écrit !
Tout d’abord, j’aime beaucoup la couverture, c’est éclatant, coloré et ça accroche !
Violet, le personnage principal vivent un grand deuil, et suite à cela, elle se rend dans sa ville natale, pour y retrouver son père, ses anciens amours et ses anciens amis(e)s. Beaucoup de choses ont changé depuis son départ, mais certaines choses restent tout de même pareilles, elle retrouvera d’ailleurs son amour de jeunesse : Mickael.
Du haut de ses 18 ans, Violet est une jeune femme au caractère très fort, plus d’une fois elle nous démontre qu’elle n’est pas de celle qui se laisse marcher sur les pieds ! Avec Mickaël, c’est compliquer, autant elle voudrait son amour, autant elle le déteste pour ses agissements, et ses cachotteries. En fait, le garçon de ses rêves cache un lourd secret ! De plus elle devra jongler avec un admirateur qu’elle ne soupçonnait vraiment pas !
Je me suis beaucoup attaché à Violet et Mickael, Ayant perdu mon frère lorsque j’avais 16 ans, je me suis beaucoup reconnue en eux, dans leur façon de vivre leur deuil et leur façon de survivre à cette tragédie… Ce n’était pas toujours facile pour moi de lire certains passages, mais cette histoire m’a beaucoup touché !
Finalement, j’ai vraiment dégusté cette histoire, autant nous retrouvions des passages difficiles, autant il y avait des passages rafraîchissants ! J’ai beaucoup aimé les personnages, l’intrigue et la finale ! Un beau moment lecture comme je les aime !

*** Merci aux éditions de Mortagne pour l’envoi ***

 

Pour vous procurer ce livre :

 

Un été indigo

En partenariat avec Les Éditions JCL
Quatrième de couverture
Orphelin de mère, Éli est délaissé par un père incompétent, coincé dans les engrenages du crime. L’été qui s’annonce ne sera pas des plus heureux. Mais l’arrivée inattendue de son oncle Jojo, artiste de cirque, fait tout basculer. L’homme, sympathique et bienveillant, projette de trimballer l’enfant sur la route afin de se rendre à un grand festival d’amuseurs publics.
Sur le long ruban d’asphalte les menant vers la Gaspésie, au gré des rencontres plus surprenantes les unes que les autres, le jongleur et son neveu s’apprivoisent tranquillement. Le garçon découvre enfin ce que représente une figure paternelle forte. Pour la première fois depuis le décès de sa mère, Éli a l’impression d’être apprécié à sa juste valeur.
Malheureusement, la saison des merveilles se terminera et Éli devra reprendre sa vie là où il l’a laissée à Montréal. Du moins le pense-t-il, jusqu’à ce qu’un drame vienne tout remettre en question…


Citation

« Mais il faut que tu sois certain d’une chose, c’est que tu ne risques rien tant que je suis là auprès de toi, peu importe mon état, parce que je t’aime, Éli, comme mon fils. Il ne peut rien t’arriver de mal et je ne te laisserai jamais. Tu comprends ça ? J-a-m-a-i-s ! Jamais ! « 

Mon avis
J’aime tellement ça me faire offrir des livres que je n’aurais probablement pas choisis par moi-même ! surtout quant au final, ils deviennent des coups de coeur ! 

 Un été indigo raconte l’histoire d’un jeune garçon qui ne l’a pas eu facile, perdre sa mère est un immense coup dur, mais en plus, quand ton père est incapable de prendre soin de toi c’est encore pire. Mais une chance, Éli à un oncle qui sort de nulle part, et qui décide de l’emmener avec lui parcourir les routes à la recherche de sensations fortes et de plaisir ! Jojo essaiera de redonner à Éli ce qu’il n’a pas pu lui donner toutes ces années où il a été absent.
 

À travers les routes et les montagnes de la province québécoise, Éli découvrira que dans la vie tout ne peut pas être simplement noir ou blanc, Les nuances de gris sont possible et même si cela lui fait peur, il apprendra à vivre avec et a apprécier ces nouveautés ! L’amour paternel, la confiance et le plaisir lui sont permis et il en profite pleinement !

Au cours de l’histoire, nous revenons dans le passé ainsi que le présent du père d’Éli, celui-ci vit un moment difficile aussi ! Il se croit capable de reprendre sa vie en main… Réussira-t-il à redonner un sens à sa vie et à celle de son fils ? 


 Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire, de rire et même de verser une larme en lisant ce roman ! Il se lisait facilement, les pages s’envolaient à vue d’oeil. En le lisant, j’avais l’impression de voyager avec Éli et son oncle Jojo ! Ils sont devenus en quelque sorte mes amis l’instant de quelques jours ! 

 Un été indigo est un roman touchant, magnifique, aux décors qui font rêver ! Une belle histoire qui nous rappelle que dans la vie nous sommes tous capable d’avoir un juste milieu dans tout et que la résilience est toujours possible !

*** Merci aux Éditions JCL pour l’envoi ***


Pour vous procurer ce livre :