Jean Béliveau, la naissance d’un héros

Quatrième de couverture

Automne 1949. La construction du nouveau Colisée annonce l’entrée de Québec parmi les villes majeures du hockey en Amérique du Nord. Au même moment, un géant de six pieds et trois pouces s’amène dans la capitale pour y poursuivre sa jeune carrière de hockeyeur. Né à Trois-Rivières et élevé à Victoriaville où il effectue ses premières armes dans le sport, Jean Béliveau fait rapidement la fierté des partisans des Citadelles de Québec, puis des As de Québec. Ses exploits sur la glace sont bientôt soulignés à la grandeur du pays. Et déjà, celui qu’on surnomme « Gros Bill » impression par son charisme et son humilité.

Mon avis

Je me souviens comme si c’était hier, les soirs où je me couchais et que j’entendais la petite musique qui annonçait le début du hockey, les animateurs qui criaient « C’EST LE BUT » ou encore mon père qui criait « yessss » lorsque le Canadien comptait ! Encore aujourd’hui, quand j’entends la fameuse petite musique d’un début de match ça me rend nostalgique !

Oui, nous demeurons en Ontario, mais nous sommes des fans des Canadiens de Montréal de la pointe des cheveux jusqu’au bout des orteils ! Quand j’ai vu le livre de Jean Béliveau, je n’ai pas pu m’empêcher d’en faire la demande à ma merveilleuse attachée de presse… Pour moi, mais aussi pour mes fils et même mon père qui le feuillètera à noël ! « Jean Béliveau, la naissance d’un héros » est sans aucun doute un super livre pour tous les fans de hockey ! On y retrouve son parcours, sa jeunesse, par quoi il est passé afin de devenir le grand joueur de hockey qu’il est devenu, mais aussi de superbes images de ce grand homme !  

Ce livre est un véritable petit bijou, mon fils s’est même dit qu’il pourrait faire une recherche en classe un jour sur Jean Béliveau, qu’il aurait l’ouvrage parfait pour trouver plusieurs informations qui intéresseraient ses amis !

Merci à :

Pour vous procurer cet ouvrage :

Bilan Novembre 2017

Bilan Novembre 2017

Un beau mois de Novembre ! Chargé mais sensationnel côté lecture ! J’ai eu une fois de plus la chance de lire des livres magnifiques grâce à mes merveilleux partenaires !

En plus des livres que j’ai lus pour moi-même, moi et mes enfants avons aussi découvert de superbes romans et des contes de toute beauté !  

Alors que je pensais avoir pris un énorme retard dans mes lectures, il n’y a finalement qu’un seul livre que je n’ai pas eu le temps de lire. Celui-ci sera le premier sur ma liste de Décembre ! Avec les achats de Noël, les préparatifs des activités de décembre pour mes enfants et pour les élèves de ma classe, disons que je courrais un peu après mon temps ! Mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier chaque roman et chaque ligne que j’ai lus !

Ensuite, le fameux salon du livre de Toronto… j’étais censée y aller en fin de semaine, mais j’ai dû changer mes plans ! Comme Noël arrive à grands pas et que le compte en banque diminue à une vitesse folle 😛 Je crois que ce n’est pas raisonnable de me rendre au salon et d’en ressortir avec une facture qui sera assurément très salée ! Ce serait plaisant qu’il se passe plus tôt l’an prochain ! ou plus tard lol ! Bref j’ai demandé plein de livres pour Noël alors je pense que je suis mieux d’attendre avant de m’acheter d’autres livres 😛

Finalement malgré un mois de Novembre peu reposant, je suis quand même très fière de mes lectures ! 7 livres pour adultes et 4 pour les plus petits ! Un petit bilan mais satisfaisant quand même !

Pour le mois de Décembre, les chroniques arriveront au fur et à mesure jusqu’au 22 et ensuite le site internet sera en « pause » jusqu’au 4 janvier ! Je vais lire pendant mes vacances mais les chroniques arriveront seulement après afin que je profite pleinement du temps que je vais pouvoir passer avec ma famille et mes enfants !

Chez Gigi Tome 1 et Tome 2

Quatrième de couverture 

Tome 1

Dans ce Québec des années cinquante, c’est au petit restaurant du coin Chez Gigi que plusieurs vont boire un milkshake lorsqu’ils ont envie de se payer un petit plaisir. Si madame Gigi est la mère de Rita, elle est aussi un peu celle des nombreux jeunes qui trainent à son restaurant, notamment Béa et Laurence, les meilleures amies du monde. Différentes à bien des égards, les deux jeunes femmes ont la même passion pour le rock’n roll qu’elles dansent avec brio dans les concours. Si leurs familles les acceptent comme elles sont, c’est-à-dire modernes et indépendantes, c’est loin d’être le cas du curé de la paroisse…

Tome 2

Après le départ prématuré de madame Gigi, la vie doit malgré tout continuer. Rita, avec l’aide de Roger, prend le restaurant en charge, alors que sa soeur Jeannine, se sentant lésée par le testament de leur mère, rue dans les brancards. Chez les Desbiens, France persiste à vouloir faire la pluie et le beau temps. L’argent de grand-mère dont William a profité pour lancer son entreprise florissante, le mariage princier et heureux de sa soeur Juliette, l’attitude pour le moins déplaisante de sa famille à son égard : tout est prétexte pour s’en prendre aux siens et récolter ce qu’elle peut au passage. Béa et Laurence, quant à elles, s’en donnent à coeur joie avec leur école de danse et les concours de rock’n roll auxquels elles participent. Alors que le couple chéri formé par Béa et Thomas connaît des hauts et des bas dignes des montagnes russes, Laurence continue de son côté à chercher le prince charmant avec beaucoup d’impatience. Sans compter l’invitation de Béa à un prestigieux concours de danse à New York, qui apportera son lot de défis et de surprises, et où Laurence révèlera une face cachée d’elle-même…

Mon avis

Pour une fille comme moi qui a toujours aimé regarder des films de danse comme : danse lascive, grease, hairspray, née pour danser et beaucoup d’autres, je vous en conviens, les deux premier tomes de « chez Gigi » sont tout à fait pour moi !!!

L’histoire se passe dans les années 50, à l’époque ou l’église tenait une grande place auprès des citoyens et de leur façon de vivre, mais surtout ce moment où le Rock n’Roll était perçu comme la danse du diable, où les jeunes filles devaient suivre une conduite déjà écrite pour elle !

Par contre, les deux premiers tomes de « Chez Gigi » ne sont pas juste une grande histoire d’église, de diable et de Rock n’Roll, c’est beaucoup plus que ça, c’est une famille, des amies, de la danse, des problèmes de cœur et d’argent, c’est de l’amour, de la joie, des peines et du bonheur ! Les liens qui unissent les personnages sont magnifiques ! Ce sont deux romans fantastiques !

J’ai adoré m’imaginer boire un bon Milk Shake au restaurant ! Les personnages m’ont tous accroché sans exception, même les vilains ! Je me suis attaché à la famille Desbiens et à leurs proches. Quoi que le deuxième tome commence sur une note plus triste, les rebondissements et le déroulement de l’histoire m’ont gardé en haleine jusqu’à la toute fin ! J’ai vraiment hâte de poursuivre ma lecture ! À quand le tome 3 madame Laberge ???

Finalement nous sommes tous d’accord sur un point, le temps passe, les gens changent (parfois) mais la famille reste ce qu’elle est !

Merci à mon partenaire pour l’envoi !

Pour acheter ces deux livres :

Une promesse si fragile ( lecture commune )

*** LECTURE COMMUNE AVEC MAMAN LECTRICE***

Quatrième de couverture

Camps, France, 1873. Dans le village niché en face de la barre rocheuse de Saint-Quinis, l’industrie du feutre tient la première place. Francis Gastellan, propriétaire des deux plus grandes entreprises de la région, règne sur la vie de ses ouvriers.

La jeune et charmante Naïs, couturière et fille du contremaître Joseph Caspado, est convoitée à la fois par Francis et par Césaire, les fils du grand patron. Tandis que le benjamin obtient les faveurs de la belle aux doigts de fée, la jalousie et la haine animent le cœur de l’aîné, héritier du patrimoine familial. Les deux frères entament alors une guerre sourde qui risque d’avoir de lourdes conséquences.

Obligée de se soumettre à l’autorité de son père, Naïs se battra contre vents et marées afin de retrouver les bras de celui qu’elle aime depuis toujours. La promesse d’un avenir heureux et paisible tiendra-t-elle le coup devant la puissante emprise des conventions ? L’espoir est-il permis pour ces amants qui n’aspirent pourtant qu’à unir leur destinée ? 

Les points positifs vus par

Maman lectrice

L’amour et la passion dévorante de deux jeunes amants m’a conquise. L’histoire coule, les rebondissements arrivent aux bons moments. J’ai adoré. J’ai aussi découvert le métier de chapelier. J’avoue avoir fait quelques recherches sur Google, question d’en savoir un peu plus sur l’industrie du feutre et des chapeaux. Je le redis, j’adore les romans historiques qui me font apprendre de nouvelles choses.

Au-delà des mots

une promesse si fragile est une histoire magnifique ! C’est le tout premier livre que je lis de cette auteure et j’ai beaucoup aimé sa plume ! l’essence de l’histoire est réaliste, on pourrait facilement retrouver des histoires semblables au 19 siècle, dans le temps où les femmes devaient presque s’agenouiller devant leur mari et faire tout ce qu’il voulait ! La description des lieux et des personnages est très juste, cela nous permet de nous transporter dans l’histoire sans trop de difficulté ! J’ai adoré suivre l’histoire d’amour de deux jeunes gens brisés par une décision qui à changer leur vie !

Les points négatifs vus par :

Maman lectrice

Je dois avouer qu’au début de l’histoire, j’étais un peu perdu. L’auteur parle beaucoup de différents endroits de la France et j’étais mélangée. Cela m’a un peu ennuyé, mais j’ai su rapidement faire abstraction des lieux pour me concentrer sur l’histoire. Par la suite, j’ai tellement été submergée par l’histoire d’amour que ces détails sont devenus futiles.

Au-delà des mots

je n’ai pas vraiment de gros points négatifs sur cette histoire, le seul que je pourrais dire c’est qu’au final ce n’est peut-être pas mon genre de livre ! Je trouvais les passages sur le métier de chapelier un peu long, mais surtout parce que j’avais toujours hâte de retrouver l’amour effervescent de Naïs et Césaire ! 

Les émotions ressentis par :

Maman lectrice

L’auteur a été capable de me garder accrochée grâce à plusieurs rebondissements dans l’histoire, qui ont fait naître en moi une certaine colère. Dès le début de l’histoire, j’ai été saisie.

Au-delà des mots

quel roman difficile à lire par moments ! je me suis retrouvée à haïr certains personnages, j’ai eu la larme a l’œil pour d’autres, j’ai eu peur pour Naïs et Césaire, j’ai été tourmenté par leur secret ! La seule chose que je désirais, c’était que leur amour soit dévoilé au grand jour et que tous autour d’eux l’acceptent tel qu’il est ! 

Les personnages vus par :

Maman lectrice

J’ai aimé le personnage de Naïs. La femme était laissée au second plan dans ces années-là et son rôle, de moindre importance. Les hommes pouvaient faire ce qu’ils voulaient, la femme devait être soumise. Mais pas Naïs. Elle a un caractère fort, c’est une femme courageuse et elle ne s’en laisse pas imposer. Elle est admirable.

Au-delà des mots

Pas trop de personnages, j’aime quand je suis capable de me souvenir de qui a dit quoi ! Je me suis beaucoup attaché à Naïs et Césaire, nos deux tourtereaux courageux, et prêt à tout pour pouvoir vivre leur amour, même en cachette ! J’ai détesté Francis, et j’ai souhaité en mon for intérieur que Naïs réussisse à prendre le dessus sur lui ! J’en ai voulu aux parents de nos deux protégés, j’aurais tellement aimé pouvoir rentrer dans le livre afin de les raisonner… 

Un petit mot pour terminer…

Maman lectrice

Un excellent roman historique ou la passion et l’amour est à l’honneur. J’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteure, que je lisais pour la première fois.

Au-delà des mots

Finalement, une promesse si fragile est un roman triste et magnifique à la fois ! Un livre ou l’amour est plus fort que tout ! Lorsqu’on commence à le lire, la seule chose qui nous intéresse, c’est de le terminer afin de voir si l’amour réussira à l’emporter ! J’ai adoré ma première lecture de cette auteure et je pourrais facilement le conseiller à plusieurs personnes autour de moi ! 

Merci à mon partenaire

Pour acheter ce livre :