Pour le temps qu’il me reste

Quatrième de couverture

Des taches grises sur la langue et le palais. Un teint livide. Une santé fragile. Claire Verrier ne se doutait pas que ces symptômes en apparence bénins cachaient en réalité une leucémie aiguë et incurable. Dévastée, elle choisit de garder le secret sur son état et de partir à l’aventure afin de profiter au maximum du temps qu’il lui reste. À la recherche de dépaysement et de rencontres exaltantes, la jeune femme met le cap sur l’Italie. Avec ses repas copieux et ses jeux de séduction invitants, la destination ensoleillée remplit tout à fait son mandat auprès de la malade. Mais quand les fonds viennent à manquer, Claire n’a d’autre choix que de rentrer à la maison. Alors que sa santé se détériore, elle se sent de plus en plus seule et déprimée. Heureusement, il y a Ramsay, un toutou impétueux qu’elle a sauvé d’une mort certaine, et Gilles, un homme marié au sourire ravageur qu’elle fréquente passionnément, pour lui apporter le réconfort dont elle a besoin.

Mon avis

Que feriez-vous si l’on vous annonçait qu’il vous reste quelques mois à vivre ? Je vous confirme qu’en lisant ce roman je me suis posé la question souvent ! Mais disons que mes choix auraient été différents de ceux de Claire.

Cette jeune femme, solitaire, qui n’a rien de plus qu’elle-même à penser vit une vie simple du genre métro-boulot-dodo. Du jour au lendemain, son univers s’écroule… Quelques symptômes qui semblaient bénins s’avèrent être une maladie incurable, ses jours sont comptés, elle va mourir…

Claire n’arrive pas à y croire, malgré tout, elle ne se laisse pas abattre et décide de vivre sa vie à 100 mille à l’heure jusqu’au dernier moment ! Sans aviser personne, elle quitte son travail, son appartement, sa vie et part à la recherche d’émotions fortes ! Elle fera plusieurs rencontres durant son voyage dont un chien qui changera d’ailleurs sa façon de voir les choses.

J’ai beaucoup aimé la force de Claire, la décision qu’elle a prise était légitime ! Je serais aussi du genre à vouloir vivre le plus de choses possibles avant de mourir, ce que j’ai trouvé par contre très triste, c’est son silence, de ne pas avoir avisé personne de ce qui lui arrivait ! Dans un cas comme celui-ci, pour moi, j’aurais vraiment besoin des gens que j’aime autour de moi, de partager, de profiter de chacun d’eux !

Un bon livre malgré tout, qui nous fait réaliser à quel point la vie est précieuse et que chaque moment compte ! N’attendez pas qu’il soit trop tard pour dire aux gens autour de vous que vous les aimez et tenez à eux !

Merci aux éditeurs réunis