Délinquante

Quatrième de couverture

— J’ai besoin de tes mains de fée, me souffle Milo. 

— De quoi parles-tu ? 

Il sort un jeans et un chandail à capuche noir de son sac à dos, et me demande de faire vite pour les enfiler. 

— Crois-tu pouvoir travailler en équipe avec moi ? 

C’est bien ce qui m’inquiète… Il est plus de quatre heures du matin, les rues sont désertes et il fait froid. Milo arrête sa voiture devant une luxueuse demeure. Il pénètre dans le vestibule, puis en ressort peu après en brandissant un trousseau de clés. 

— Prends le volant et file ! Je te suis jusqu’au garage. 

Soudain, la réalité me rattrape : mon copain vient tout juste de voler un véhicule, et moi, je l’ai aidé. Est-ce que je deviens finalement celle que tout le monde croit que je suis, une délinquante ? 

Aux prises avec une situation familiale particulièrement difficile et conflictuelle, Naomi Gagnon est sous mauvaise influence… Parviendra-t-elle à canaliser sa fougue pour révéler la facette de sa personnalité que les autres refusent de voir ? 

Mon avis

C’est le deuxième roman que je lis de cette auteure ! Décidément, elle grimpe lentement mais surement dans mon estime ! J’ai beaucoup aimé « La fugue » et je me souviens très bien avoir eu de la difficulté à le déposer tellement il m’avait accroché, ce fut la même chose pour « Délinquante » !

Naomi n’a que 16 ans, et pourtant, elle doit vivre comme une adulte ! Le jour où elle se fait étiqueter comme une délinquante, un problème n’attend pas l’autre. Entre sa famille désorganisée et ses amis, elle essaie de trouver comment faire pour retrouver le calme dans sa vie ! Quand elle se fait embarquer bien malgré elle dans un vol d’auto, elle réalisera que le monde est bien petit et que certaines personnes de son entourage n’y sont pas seulement par hasard !

Le suspense et l’action sont au rendez-vous dans ce petit nouveau de Marie-Soleil ! J’ai adoré retrouver quelques personnages de « La fugue », mais aussi ce sentiment d’impuissance face à ce que le personnage principal vit ! Je m’étais attaché à Joëlle et maintenant Naomi vient, elle aussi prendre une grande place dans mon cœur de lectrice !

Madame Hebert signe ici un quatrième roman et elle sera à surveiller, car je suis pas mal certaine que les prochains seront tout autant accrocheurs. J’ai d’ailleurs très hâte de voir quel sujet sera abordé dans son prochain bouquin !

Merci aux éditions jcl