La voix des ombres

Quatrième de couverture

Dans l’Angleterre du XVIIe siècle, l’esprit des morts se réfugie parfois dans le corps des vivants. La jeune Makepeace est envahie par l’un de ces fantômes, et s’aperçoit que la colère qu’il transporte avec lui lui permet d’affronter la famille de son père.

Mon avis

Premièrement, j’aimerais mettre un accent sur la couverture du livre, elle est magnifique et le rebord vert émeraude accroche au premier coup d’œil ! Mais ce n’est pas seulement ça qui fait la beauté du roman… L’histoire aussi est très intéressante !

Makepeace a toujours tout fait pour éloigner les esprits qui voulaient prendre possession de son corps, et pourtant dès qu’elle abaisse ses gardes, l’esprit d’un ours s’entrelace à son âme. Contre toute attente, la jeune fille apprendra à vivre avec et lui redonnera vie en quelque sorte !

La voix des ombres est un roman qui peut faire peur lorsqu’on voit l’épaisseur du livre, pourtant il se lit tellement bien qu’on ne voit pas venir la fin ! J’ai toujours aimé les livres qui sorte de l’ordinaire, même si je suis plus du style animaux fantastiques et personnages imaginaires, j’aime aussi beaucoup les histoires de fantômes et d’esprit ! Dans ce livre, une péripétie n’attend pas l’autre, à part le début qui est un peu plus lent, une fois embarqué dans l’histoire on veut juste en apprendre plus sur les spectres et l’étrange famille qui entourent la jeune fille !

Pour terminer, vous voulez surement savoir si je conseille ce roman ! et bien ce sera un grand oui pour moi ! Même si ma lecture a été un peu plus lente qu’à mon habitude, c’est un roman coup de cœur et je ne suis aucunement déçu de l’avoir lu en entier !

Merci aux éditions gallimard !