Victime collatérale ( tabou )

Mon avis

Voilà un sujet délicat… Quand le père de Marion devient un criminel par accident, celle-ci se voit condamnée à son tour bien malgré elle ! Avec tout ce qui se passe à la maison, elle doit aussi jongler avec les élèves qui lui mènent la vie dure… 

Nous portons souvent des jugements sur les gens, alors que nous ne les connaissons pas vraiment, cette histoire met en perception notre façon de voir les choses… Lorsque quelqu’un commet un crime, bien entendu nous trouvons cela malfaisant, et nous ne pouvons-nous empêcher de prendre le « bord » des victimes. Pourtant toutes les personnes reliées à l’accident vivent des émotions et des moments difficiles ! Même la famille du criminel en question…on remarque qu’il est plus simple de juger que d’être empathique envers les familles touchées… 

Après cette lecture, tout comme à chaque fois que je lis un tabou, j’en sort grandi, différente et plus ouverte d’esprit ! Une collection qui ne cesse de me surprendre à chaque fois ! 

Merci aux éditions de Mortagne ainsi qu’à communication Julie Lamoureux pour ce partenariat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *