La fin de ma faim

En partenariat avec :

Quatrième de couverture

L’histoire de Gabrielle n’est pas uniquement celle d’une maladie, ni celle d’une fille normale qui, un jour, faute de manger, est devenue anormale. Son récit témoigne d’un combat qui se poursuit encore au quotidien.

Alors que sa vie ne devait être que voyages et découvertes, le chagrin et l’angoisse se sont faufilés en elle, jusque dans son sommeil. Malgré ses amitiés sincères et son amour des autres, la jeune femme a ressenti une profonde haine d’elle-même. Ainsi, les pages de ce livre ont la texture des draps usés des hôpitaux qu’elle a dû fréquenter, et leurs mots sont empreints d’autant de larmes que de rires.

En nous confiant son parcours, Gabrielle décrit l’obsession et la peur que provoque l’anorexie, tout en gardant son humour et sa pleine lucidité. Elle souhaite sincèrement que son récit aide à comprendre et à prévenir la maladie, mais surtout, surtout, qu’il parvienne à redonner espoir.

Mon avis

Encore un bon livre qui nous fait prendre conscience de plein d’affaire ! Le genre de bouquin que quand tu l’as terminé tu remercies le ciel de n’avoir jamais eu de problèmes de ce genre, mais que tu voudrais donc pouvoir aider tous ceux et celles qui se battent à tous les jours avec cette maladie. Mais malheureusement même si on voudrait bien les aider, la seule personne capable de changer quelque chose est la personne elle-même !

Ce que j’ai le plus aimé de ce livre, c’est que l’auteur nous ouvre carrément son cœur et son âme, elle s’est littéralement déshabillé devant nous, ses craintes, ses peurs, ses espoirs et sa force, elle nous offre son histoire comme si nous étions assise dans son salon à l’écouter la raconter. 

L’histoire est séparée en deux parties, la première partie concerne son anorexie, sa descente, les moments où elle pense avoir le contrôle, elle est déterminée à combattre son envie de manger, elle ne se rend pas réellement compte qu’en faisant cela, elle se fait du mal. Puis arrive le moment où elle comprend ce qui se passe, la deuxième partie décrit son rétablissement, les moyens qu’elle a pris pour s’en sortir, les gens qui l’ont aidé et qui l’ont supporté dans sa douleur. On comprend que la lutte est loin d’être gagné, mais qu’elle va tout faire pour réussir à remporter son combat !

Avec son roman, Gabrielle nous démontre ce que c’est réellement la vie d’une anorexique, elle fait le point sur ce qui les tracasse, ce qui leur fait peur et comment ça se passe réellement dans leur tête ! Assez pour comprendre que cette maladie ne se guérit pas du jour au lendemain ! Madame Izaguirré-Falardeau à sut faire preuve d’une résilience hors du commun ! Se relever après une descente aussi brutale est la preuve d’une force incroyable !

En conclusion, ce fait vécu fut un livre extrêmement touchant et difficile à lire mais tellement magnifique à la fois car la fin nous donne envie d’en connaître plus sur son histoire, de savoir où elle en est aujourd’hui ! Je crois qu’avec son roman, elle réussira à démontrer aux personnes anorexiques qu’il y a toujours moyen de vaincre ce genre de maladie ! Si je l’avais en face de moi j’aimerais lui dire que son récit m’a touché et que je l’a félicité pour son courage et sa volonté… de vivre !

Pour acheter ce livre :

2 réflexions sur “La fin de ma faim

  1. Dario dit :

    Bonjour,
    Je suis le père de Gabrielle. Elle va bien et est en train de faire une 1 an dans une école de composition musical au Québec.
    Merci de vos commentaire.

    • Au-delà des mots dit :

      Wow votre message me touche énormément ! Merci pour ces nouvelles ! Je suis très heureuse d’apprendre qu’elle va bien ! Au plaisir xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *