Calendar girl – Février

En partenariat avec Hugo new romance Québec et Hachette Canada

Quatrième de
couverture

Mia se rend à Seattle ou elle sera la muse d’un célèbre peintre français. L’amour sur toile, tel est le titre de l’oeuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

Citation

« -Donc, poursuit Alec, pour avoir cette intimité avec toi, je dois t’aimer un peu. Mais ça ne m’empêchera pas de te laisser partir. Et quand tu ne seras plus avec moi, tu auras toujours une partie de mon amour avec toi, dans ton coeur. Pour toujours. Ce morceau de mon amour est à toi jusqu’à la fin de tes jours. »


Mon avis

Et voilà que Mia se retrouve à Seattle avec un nouvel homme, son «Franchie» comme elle se plaît à l’appeler

Bel homme, talentueux, et tellement attachant, Mia ne peut s’empêcher de tomber sous le charme d’Alec, son nouvel employeur! En plus de toutes ces qualités qui lui vont à merveille, c’est un homme aux pensées profondes qui font réaliser à Mia qui elle est vraiment, il réussira à percer tranquillement la carapace que la belle s’était formée avec les années! Réussira-t-il à l’amener dans son lit

12 livres sur la même thématique, on s’attend à avoir de la redondance, mais heureusement, ce n’est pas le cas, car chaque homme est différent et la raison de la présence de Mia l’est aussi

Dans ce second opus, Mia prend conscience de plusieurs facettes de sa personnalité, et l’on comprend, que toute au long de cette série, elle en apprendra probablement encore davantage, elle réapprendra à s’aimer et à apprécié sa vie! Au final, ce boulot sera fort possiblement une chose très positive pour elle!

J’ai été très heureuse de voir que Wes n’a pas été laissé derrière! Après s’être attachée à cet homme charmant, l’auteure ne pouvait tout simplement pas taire son existence dans ce second livre! Qui sait, peut-être que Mia le retrouvera un de ces jours

Encore une fois, je me suis laissé emporter par cette nouvelle aventure. Calendar girl — février comporte lui aussi 153 petites pages donc il se lit très rapidement! Même si j’adore, je ne trouve pas que c’est trop court, on se concentre sur le vif du sujet et il n’y a pas de longueurs! Entre petits moments cocasses et érotiques, l’auteur a su bien doser les passages plus langoureux

Finalement, je me retrouve à devoir attendre le prochain qui arrivera en Mars! Mais soyez sûr d’une chose, dès que je l’aurai entre les mains, il ne restera pas très longtemps fermé

*** Merci à Hugo new romance et Hachette Canada pour l’envoi ***

Pour vous procurer ce livre :
Calendar girl – Février

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *