Kaïsha tome 3 : L’enfant des cinq mondes


Quatrième de
couverture

Le temps est désormais compté. La nation du désert a fermé ses frontières et il n’y a plus de doute possible : la guerre se prépare et les Plaines seront les premières touchées.

Pour sauver sa nation et sa famille, Kaïsha doit à présent s’engager dans une course contre la montre pour réaliser l’impossible : convaincre les nations de s’assembler pour lutter contre l’ambitieux empereur du Désert. Sa quête l’entraînera jusqu’à la dangereuse nation de la Forêt et l’inexploré royaume de la Mer, ou elle sera confrontée aux préjugés, à l’intolérance, et aux démons de son passé. Avec l’aide de ses meilleurs amis, Ko-Bu-Tsu et Zuo, arrivera-t-elle à compléter sa mission avant qu’il ne soit trop tard ?

Citation

 » Plusieurs d’entre vous me voient sans doute comme une monstruosité, un être qui ne devrait même pas exister, mais je vous conjure d’ouvrir votre esprit et de me laisser la chance de vous prouver le contraire. Nous avons tous vécu dans la pensée que l’étranger représentait une menace, que nous serions en sécurité en vivant loin les uns des autres. Nous voyons aujourd’hui ou cette ignorance nous a menés. La guerre est à nos portes. « 

Mon avis

Quel bonheur pour moi d’avoir gagné ce prix lors d’un concours avec MaxBooking ainsi qu’Élisabeth Camirand! J’avais tellement hâte de pouvoir lire la suite de Kaïsha et encore une fois je n’ai nullement été déçu
Dans ce troisième volet de la série Kaïsha, nos trois amis entameront le processus afin de rallier toutes les nations contre celle du désert pour sauvegarder leur terre
Une longue route parsemée d’obstacles se dresse devant eux! Kaïsha y rencontrera une fois de plus l’amour, mais elle fera face aussi à une réalité qui la suit depuis toujours… Elle a une véritable famille! Réussira-t-elle à se faire accepter par les gens qui ont le même sang qui coule dans leurs veines? Ce nouvel amour qui se frayera un chemin dans le cœur de la belle sera-t-il le bon? Zuo et Ko-Bu-Tsu parviendront-ils à aider Kaïsha à rallier les nations
J’adore l’écriture d’Élisabeth! Surtout quand elle parle au nom de Kaïsha, ce moment où elle se dresse devant tout ceux qui ne la connaissent pas vraiment, cet instant où elle doit laisser son cœur parler pour qu’ils acceptent de combattre à ses côtés
De plus, j’ai vraiment aimé les passages ou nous faisons la connaissance des gens des autres nations! On voit à quel point, leurs coutumes, leur façon de se vêtir ainsi que leur conviction est différente! Kaïsha doit donc user de stratégie afin de les mettre de son côté! Il n’y aura rien de facile dans la quête de nos 3 acolytes
Pour terminer, je suis un peu déçu que le quatrième tome ne soit pas encore disponible! Je m’attends à une vraie petite bombe pour la finale! J’ai beaucoup d’attente, mais aussi de l’appréhension… Une guerre n’est pas toujours rose et j’espère que l’auteure ne nous réservera pas trop de moments douloureux!


Bref, tu n’as pas encore osé lire Kaïsha ? Il n’est pas trop tard pour te reprendre ! Laisse-toi emporter dans l’univers de ces 5 nations qui m’ont complètement envoûtée ! 

Encore une fois merci à MaxBooking pour ce beau concours!

Pour vous procurer ce livre :

Sang de pirate Tome 3 : Poursuites

En partenariat avec l’auteure et Les éditions de Mortagne

Quatrième de
couverture

Si son retour sur Alstrass se passe d’abord comme prévu, Tiss déchante lorsque sa soif de justice la met dans un tel pétrin que la fuite est la seule issue possible. Elle qui rêvait de vivre sans devoir se cacher, la voilà dans l’obligation de disparaître. Comment repérera-t-elle Grévec si elle ne peut plus s’embarquer sur aucun navire ?

Prisonnier de Javil sur le Malabar, Maksim navigue vers les eaux glacées du Tnaskyl, au nord de l’Estuanie. Son arrivée à bord est cependant vite contestée, au péril de sa vie, et la présence de Jaya vient brouiller les cartes. Pourra-t-il localiser le feu follet dépositaire des secrets de Sax ? Mais, surtout, réussira-t-il à déjouer les pièges d’une contrée ou les animaux qu’il contrôle ne peuvent lui prêter main-forte ?

Citation

 » Elle serre les dents. Non. Sur Hulmia, dans les derniers mois, combien de fois s’est-elle imaginée capitaine de son propre navire, non seulement à la poursuite des trésors de Six, mais aussi de Grévec ? Il est temps de faire de ce rêve une réalité. « 


Mon avis

Pour une fille comme moi qui a dévoré les deux premiers tomes, je ne suis aucunement déçu du troisième opus de cette série qui trône depuis ses débuts dans mes grands coups de coeur ! 

Tiss a réussi, elle est revenue sur Alstrass ! Mais non sans encombre, de plus sans le savoir elle créera un grand retournement de situation pour des personnes qu’elle aime plus que tout ! La mort nous arrachera le coeur,  malgré les pertes que nous avons essuyées dans les 2 premiers tomes, un autre personnage en qui nous nous sommes attachées rendra l’âme ! 

Pour la troisième fois,  nous retrouvons nos deux Kaléïdes préférés dans leur recherche des trésors de Sax. Mais ils ne sont pas les seuls à désirer ces trésors ! Leur quête ne se fera pas sans difficulté ! Entre pirate, hybrides et personnages malveillants, Tiss et Maksim essaient de passer leur statue inaperçue, pour l’un ça se passe quand même assez bien, pour l’autre rien n’est gagné ! La confiance est dure à trouver dans ce monde ou tous semblent vouloir les posséder, que ce soit pour trouver les trésors ou simplement…comme trophée ! Et si les deux se retrouvaient ? La quête de trésors serait-elle plus simple ? Cette question tourne sans cesse dans la tête de Maksim… Réussira-t-il à retrouver la jeune femme qu’il a brièvement connue ?

Finalement le troisième tome a dépassé de beaucoup mes attentes ! Mais il m’a semblé si court !!! Le seul point négatif de ce livre est que la fin m’a rendu extrêmement frustrer ! De ne pas pouvoir lire la suite est déchirant ! 

Si vous n’avez toujours pas lu les 2 premiers tomes, et bien je me demande ce que vous attendez ! Cette saga est un énorme bijou à l’état pur ! Vous ne pouvez pas ne pas l’aimer ! 

*** Merci aux éditions de Mortagne pour l’envoi ***

Pour vous procurer ce livre :

Auteur chouchou novembre 2016

Mon auteure chouchou du mois de Novembre

est …

 Élisabeth Camirand !!!!

 

Depuis quand l’histoire de Kaïsha trotte-t-elle dans ton esprit ?

 * J’ai commencé à développer l’univers de Kaïsha alors que j’avais 19 ans. Cela fait donc 5 ans en date de cette année ! 

 

 Où as-tu déniché les prénoms de tes personnages ?

* Ils sont tous entièrement inventés, à l’exception d’un seul, qui est un hommage direct à un personnage qui m’a énormément marquée, dans une série que j’ai lue adolescente. Je laisse le soin aux lecteurs de deviner de qui il s’agit 😉
Pour ce qui est du processus de création de noms, ils suivent tous une logique lexicale propre à leur nation, et certains tirent des origines étymologiques de langues existantes. Par exemple, le nom de «Steloj» provient de l’Espéranto et veut dire… Étoile ! Approprié pour Zuo, non ?

 

Quel est ta saison préféré, et pourquoi ?

* Indubitablement l’automne, autant pour les couleurs, que la lumière, que les parfums qui lui sont si particuliers. C’est aussi la saison que j’ai le plus de plaisir à décrire dans mes romans.

 

Quel genre de livres lis-tu ?

 * De tout ! Mais j’affectionne particulièrement les romans historiques et la science-fiction. Ironiquement, je n’ai pas lu énormément de fantastique dans ma vie (eh oui !), et c’est pour cette raison (entre autres) qu’il n’y a pas de surnaturel dans Kaïsha. Je ne suis tout simplement pas assez familière avec ce style pour me sentir à l’aise de le réinterpréter à ma façon. J’ai donc créé mon propre style, qui mélange fantastique, historique et aventure !

Qui est ton auteur ( e ) favori ?

 * C’est si difficile à dire ! Je ne pourrais réellement pas en nommer juste un, mais j’ai une grande admiration pour le travail de Dominique Demers, J.K. Rowling, Arthur Golden et Arthur Conan Doyle.

Qu’est-ce qui te passionne, mise à part l’écriture ?

  J’adore le monde du cinéma et du jeu vidéo, je suis définitivement geek, et fière de l’être XD
Sinon, j’adore mon domaine d’étude, qui est la psychologie. C’est un domaine passionnant et je ne regrette pas un instant d’avoir entamé mon doctorat dans ce domaine, malgré la charge de travail que ça implique !

 

As-tu toujours aimé l’écriture ?

* Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours aimé lire et voyager à travers les contes, et j’aimais créer mes propres histoires, mes propres univers. C’est à 12 ans que j’ai tenté pour la première fois de mettre ces histoires sur papier (et j’ai abandonné après 3 pages !). J’ai finalement écris un premier roman à 14 ans (que je n’ai jamais osé relire en entier !) et de fil en aiguille, d’essais en erreur, je me suis essayée à plusieurs types d’écritures et plusieurs débuts d’histoires, avant de finalement trouver la bonne voie avec Kaïsha ! Ça a été un parcours plein d’obstacles, mais qui en valait tellement la peine.

 As-tu un rituel particulier lorsque tu écris ?

  * Me botter le derrière ? (haha !) Étant donné mon horaire plus que chargé, je planifie habituellement une journée dans ma semaine qui est consacrée à l’écriture. Dès le matin, je m’installe avec mon café et j’écris jusqu’à 13-14h dans l’après-midi. Que l’inspiration soit au rendez-vous au non, je me force à écrire ou sinon, à réviser ce que j’ai écris récemment. Certains jours, c’est très aisé. D’autres fois, c’est plus pénible.

 Est-ce que les éditions AdA ont acceptés du premier coup de te publier ?

 *Oui ! Aucune révision n’a été faite à l’histoire entre le manuscrit que j’ai envoyé et la version publiée. Seules les coquilles ont été enlevées !

Écrire un roman qui devient aussi populaire rapidement doit sûrement être extraordinaire ! As-tu des craintes par apport à l’avenir de ton roman ou tu es très confiante ?

* Je ne cherche pas à me projeter dans l’avenir. Si Kaïsha continue à trouver de nouveaux lecteurs qui voudront plonger avec elle dans son monde, j’en serai très heureuse. Mais tant qu’elle garde sa place dans le cœur de ceux et celles qui l’ont déjà découverte et qui ont été touchés par son histoire, je suis déjà comblée.

 Qu’est-ce qui te rend le plus fière dans tes romans ?

* Je crois que ce dont je suis la plus fière, c’est d’avoir réussi à créer un monde complètement unique, qui ne peut pas être comparé à aucun autre écrit. De plus, au-delà de la fierté, je suis incroyablement émue de constater que cet univers a réussi à toucher autant de personnes, qui prennent la peine de m’écrire pour me partager leur expérience avec Kaïsha et leur désir de voyager à travers les cinq nations. C’est réellement un honneur d’être la source de ces aventures.

Quel personnage te ressemble le plus ?

 * Tous et aucun à la fois. Il y a un peu de moi dans chacun de mes personnages, mais aucun n’est calqué sur ma personne. On m’a déjà dit que je ressemblais à Kaïsha et je le prends comme un grand compliment, mais je crois sincèrement que ce n’est pas le cas. J’admire Kaïsha, j’aimerais avoir sa force de caractère et son courage, mais je ne pense pas les posséder.

 Par contre, j’ai l’impression  d’avoir plus en commun avec Ko-Bu-Tsu et Zuo. J’ai la tendance à rationaliser de la première, et l’optimisme général du deuxième. En un sens, j’accompagne Kaïsha à travers eux 😉

 Serais-tu plus du genre à être un enfant des plaines, des montagnes, de la mer du désert ou de la forêt ?

 * Ah, la question qui tue ! Il y a, en vérité, deux manières d’aborder cette question : À la question «dans quelle nation aimerais-je vivre», la réponse est sans l’ombre d’un doute les Montagnes. Elle est ma nation préférée et même après 5 ans, je rêverais encore de pouvoir y mettre les pieds. Cependant, mes amis diraient sans doute que j’ai la personnalité d’un enfant des Plaines ! Alors… Une enfant de deux mondes ? XD

 

 As-tu déjà commencé à penser à un futur projet d’écriture ?

 *  J’ai quelques idées sur la table, mais rien de concret pour le moment… et j’ai une thèse de doctorat à finir ;P

 Aurais-tu une petite anecdote à nous raconter ?

 * Une belle anecdote arrivée tout récemment lors du lancement du tome 3 : Une jeune fille du nom d’Aude, qui m’avait déjà écrit par le passé pour me dire qu’elle avait adoré Kaïsha, est venue à mon lancement… déguisée en Ko-Bu-Tsu, un personnage principal de la série ! J’ai été incroyablement touchée et émue de voir un de mes personnages en chair et en os devant moi, interprété par cette jeune fille extraordinaire. C’était un moment incroyable.

 Un immense merci à Élisabeth Camirand qui à accepté de devenir mon auteur chouchou pour le mois de Novembre ! Je vous laisse des adresses intéressantes si vous voulez continuer de la suivre 😉

 Sa biographie :

Née un matin ensoleillé d’avril 1992 (oui, ça arrive),je suis une passionnée de lecture depuis la première fois que j’ai tenu un Astérix entre ses mains. À travers l’écriture, je souhaite faire rêver les lecteurs et les entraîner dans des voyages aux confins de leur propre imaginaire. 

Je suis diplômée d’un baccalauréat en psychologie, parcours Honours, à l’Université du Québec à Montréal, et j’y poursuis présentement mes études doctorales en psychologie (Profil Recherche et Intervention, PsyD/PhD). J’ai présentement à mon actif un article publié par la Revue canadienne des sciences du comportement, portant sur l’utilisation des médias sociaux des jeunes adultes. Je souhaite un jour pouvoir partager ma passion de la psychologie grâce à l’enseignement.