Miss Peregrine et les enfants particuliers

En partenariat avec Hachette Canada
Quatrième de
couverture

Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance
les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé
une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents
l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a
été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour
enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle
d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres
».

Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement
blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête
de vérité sur l’île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en
ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement
existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés
de tous ? Et s’ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela puisse
paraître…

Citation

 » – L’espèce humaine est infiniment plus diverse que ne le soupçonnent la plupart des individus, a-t-elle commencé. La véritable classification des Homo sapiens est un secret. À la base, l’espèce se divise en deux branches : Les coerfolcs, la majorité de l’humanité, et la branche cachée des esprits particuliers, que  l’on nomme syndrigast dans le vénérable langage de mes ancêtres. Vous l’avez sûrement deviné : ici, nous appartenons à la seconde catégorie. « 


Mon avis

Que feriez-vous si un bon matin vous vous réveilliez et que vous découvriez qu’il existe des endroits dans le monde ou des enfants dotés de particularités spéciales vivent cachés ? Et que ces mêmes enfants revivent la même journée depuis des centaines d’années ?


C’est ce que Jacob découvre dans ce livre, mais lui y avait été préparé, même s’il n’osait pas y croire ! Une jeune fille qui doit porter des chaussures pesantes pour ne pas s’envoler, un jeune homme qui redonne vie aux morts, une femme qui se transforme en corbeau, et pourtant Jacob n’a encore rien vu ! Plusieurs secrets de son grand-père vont être percés au grand jour ! 


Je vous avoue qu’au début, j’ai trouvé la lecture un peu lassante, moi qui m’attendais à une bombe ! mais heureusement, à mesure que j’avançais dans l’histoire, les choses se sont améliorées dans le bon sens ! à partir du moment ou on entre dans le vif du sujet les pages s’envolait à vue d’œil ! J’ai beaucoup aimé ma lecture, j’ai aimé me mettre à la place des personnages, essayer de comprendre leur sentiment face à ce qui les entoure ! 


Plusieurs fois dans le roman, nous retrouvons de vieilles photos, un point qui ajoute beaucoup de positif au roman. Des images qui nous montrent les enfants particuliers ! C’est tellement agréable de pouvoir mettre des images sur des descriptions ! J’ai eu beaucoup de plaisir à revenir en arrière pour bien examiner les photos ! De plus, l’auteur a précisé à la fin de son livre, la vraie nature de ses photos, d’où elles viennent réellement et tout le temps qu’il a pris à bien les choisir en fonction de ses personnages ! 


Miss Peregrine et les enfants particuliers n’est pas un grand coup de cœur, mais il s’y rapproche ! J’aimerais pouvoir lui donner un 5 étoiles, mais il manque un petit je ne sais quoi pour lui accorder cet honneur ! Qui sait, peut-être que le second tome m’aidera a revenir sur ma décision !


En attendant, le second tome me tente énormément ! Il apparaîtra sûrement dans l’une de mes PAL des prochains mois. 😉 

*** Merci à Hachette Canada pour l’envoi de ce roman ***

Pour vous procurer ce roman :

Métamorphose Tome 3 : Sombre présage

En partenariat avec Les éditions Les Malins
Quatrième de
couverture

– Elles t’ont parlé de moi, les ombres ?

Io acquiesça

– Elles ont dit de rester loin de Senna. Les ombres n’aiment pas Senna.
– Pourquoi ? Qu’ont-elles dit exactement ?
Elle approcha son visage du mien pour murmurer :
– Chut ! C’est un secret !

Citation

 » Quelques minutes à peine s’étaient écoulées quand Ian commença à s’agiter. Ce furent d’abord des soubresauts, des mouvements brusques de tête et d’épaules, donnant l’impression qu’il recevait des coups de l’intérieur. Puis, il fut pris de convulsions de plus en plus vives. J’étais tétanisée.  » 


Mon avis

Bon, nous y voilà, le troisième tome d’une série qui est un immense coup de cœur pour moi! Comme à mon habitude je ne veux pas dévoiler de «spoilers» donc je serai brève


Dans ce troisième opus de Métamorphose, Senna poursuit son cheminement en tant que harpie, mais maintenant, elle passe dans la cour des grands! Elle deviendra enfin une Aile


Io est beaucoup plus présente dans la vie de Senna, elle lui fait vivre plusieurs émotions qui ne sont pas toujours très agréables, une ombre plane au-dessus de la tête de notre personnage principal! Certaines personnes autour d’elle semblent cacher quelque chose. En qui Senna peut-elle réellement avoir confiance


Grâce à ses nouveaux cours, Senna découvrira enfin ce qui se passe avec Ian, elle essaiera donc de l’aider, mais elle n’y arrivera pas seule! Réussira-t-elle à retrouver l’homme qu’elle aime, et ce entièrement

Trahison, amour, vengeance et secrets, ce troisième tome de métamorphose est, à n’en pas douter, une vraie petite bombe à retardement! Il se lit beaucoup trop vite et l’on sent la pression monter tout au long du roman. L’histoire n’est pas terminée, on a hâte de connaître la suite!


J’ai dévoré ce livre, je voyais les pages s’envoler trop rapidement et je l’ai refermé à la fin avec une immense soif de connaître la suite des évènements! Une fois de plus, Éricka Duflo m’a complètement chamboulée par ces surprises et ces rebondissements! Je ne peux pas croire que je vais devoir attendre encore avant de lire la suite!!! 


Finalement si vous n’avez pas encore lu les deux premiers tomes et bien je vous encourage à vous les procurer et à les dévorer! Adeptes de fantastique, vous ne serez aucunement déçus par cette série

*** Merci aux éditions les Malins pour l’envoi ***

Pour vous procurer ce livre 
disponible à compter du 13 octobre, lien à venir 

Vampires et créatures de l’autre monde Tome 1 : Le cavalier sans tête

Chronique
jeunesse !!!
Dylan et Shayne ont lu : 

Quatrième de
couverture

Vous êtes-vous déjà demandé ce que vous feriez si deux énormes canines vous poussaient dans la bouche ? Et qui plus est, lorsque vous êtes une adolescente vivant dans une famille de véritable puritains ?
C’est malheureusement ce que vit Candice, une adolescente au tempérament exécrable qui n’aura d’autre choix que de s’habituer à une nouvelle existence dans un monde ou tous les « monstres » comme elle vivent dans une parfaite harmonie.Toutefois, derrière ce calme apparent se trame  un sombre complot et en voulant enquêter sur le sujet, Candice affrontera un véritable monstre !


Citation

« La jeune fille qu’elle avait connue jusque-là n’était plus. En lieu et place de cette adolescente aux cheveux ébouriffés se tenait une personne à la peau blanchâtre, la bouche couverte de sang et deux crocs émergeant du reste de sa dentition. »


Notre avis

Alors que la vie de Candice est parfaitement normale, elle se réveille un jour complètement transformé… en vampire. Malgré qu’elle essaie de cacher ses nouveaux atouts, elle devra se faire à l’idée et accepter ce qu’elle est devenue ! Le soir de l’Halloween, elle fait la rencontre de Jean-Loup un jeune garçon devenu lui aussi depuis peu un monstre, un loup-garou en fait ! Ensemble, ils partiront vers un Nouveau Monde ou monstres et créatures cohabitent ensemble et s’entendent à merveille !
Dans ce monde aux architectures du village fantôme de Val Jalbert, ils découvriront leur nouvelle nature à l’aide de cours dans une école de monstres. Des cours de science et d’histoire ainsi que l’étude de la faune et de la flore qui sont un peu plus traditionnelles, mais aussi des cours de nécromancie, les connaissances sur la mort et la réanimation de cadavres et bien d’autres ! Ils feront la connaissance d’une multitude de monstres tout autant bizarres les uns que les autres ! 
Petit test pour mes garçons :
Nommez- moi quelques monstres que Candice et Jean-Loup ont rencontrés :
– Dracula
– Un chat avec un chapeau 
– Quasimodo
– Frenkeinstein ( notez ici qu’ils ont un peu massacré le nom 😛 )
– Sorcières
– Dragon nain ( celui là ils auraient bien voulu en avoir un parce que ce serait « cool » d’avoir un mini dragon ! )
– Un chevalier sans tête ( mais comment il fait pour voir maman ??? )
– Un bonhomme avec une tête de citrouille
Parmi tous ces monstres, ils se lieront d’amitié avec certains, et pour d’autres ce sera une autre histoire ! Candice aura un peu plus de difficultés à se fondre dans la masse, elle s’ennuie de sa famille et trouve ça plus difficile que Jean-Loup qui semble avoir toujours demeuré en ces lieux ! 
Et puis des choses anormales commencent à se produire, après un drôle de message  trouvé dans la rue, un humain débarque abruptement sans raison dans leur monde ! Aidé de ses amis, Candice essaiera de résoudre ce mystère !
Les monstres réussiront-ils à percer le complot qui se trame autour d’eux ? Parviendront-ils à ramener le calme dans leur ville ? Et finalement, Candice trouvera-t-elle sa place dans son nouvel univers ?
Malgré que j’avais un doute sur l’intérêt de mes garçons étant donné la nature un peu effrayante de l’histoire, j’ai été agréablement surprise ! Ils ont ADORÉ !!! Ils ont rigolé, ils ont exprimé leurs opinions sur la façon de vivre des monstres ! Des passages les ont un peu dégoûtés et parfois ils ont eu un peu peur, mais, rien qui les à empêchés de dormir ! Moi-même, j’ai beaucoup apprécié ma lecture, comme à son habitude, Benjamin m’a charmé de cette nouvelle histoire qui sort de l’ordinaire et de ses petites touches de folies ! Nous allons donc continuer les aventures de nos monstres adorés avec le second tome ! 
Ha ! et une petite question avant de terminer… Benjamin, mes garçons voudraient savoir s’ils seraient possibles de connaître les règlements du jeu : « fuis l’humain » non, mais sérieusement vous devriez vraiment commercialiser ce jeu :P. 


Pour vous procurer ce livre :


ANNA

En partenariat avec Hachette Canada
Quatrième de
couverture

Sicile,
2020. Un virus mortel, « la Rouge », a déferlé sur l’Europe quatre ans
auparavant et décimé la population adulte ; les jeunes, eux, sont protégés
jusqu’à l’âge de la puberté. Anna se retrouve seule avec Astor, son petit frère
de quatre ans. Elle doit affronter le monde extérieur avec ses cadavres, ses
charognards, ses chiens errants et affamés, l’odeur pestilentielle, pour
trouver, quand il en reste, des médicaments, des bougies, des piles, des boîtes
de conserve, avec comme unique guide dans cette lutte pour la survie, le cahier
d’instructions que lui a légué leur mère avant d’être emportée par la
maladie. 

Lorsqu’Astor
disparaît, Anna part à sa recherche, prête à défier les bandes d’enfants
sauvages qui errent à travers les rues désertes, les centres commerciaux et les
bois. Mais l’ordre appartient au passé et les règles d’autrefois ont été
oubliées. Pour réussir à sauver Astor, Anna va devoir en inventer de nouvelles,
parcourant ce monde à l’abandon où la nature a repris ses droits, ne laissant
que les vestiges d’une civilisation qui a couru à sa propre perte. 

Une véritable odyssée des temps modernes où
s’entremêlent lumière et ténèbres, un duel permanent entre la vie et la mort.

Citation


« Un enfer qu’elle n’aurait échangé contre rien au monde. La vie s’était décomposée en minutes et chaque minute vécue auprès de Pietro était un cadeau. L’ennui avait disparu. Cet idiot la faisait rire, lui faisait voir le monde avec des yeux moins sérieux, moins inquiets que les siens. « 


Mon avis

Moi qui adore tout ce qui est histoire et film post-apocalyptique, j’ai été servie! Sauf qu’ici, nous parlons d’enfants, des façons qu’ils utilisent afin de survivre lorsque plus rien autour d’eux ne semble exister. De quoi nous faire mal en dedans plus d’une fois


Lorsque leurs mères meurent après avoir elle aussi contracté le virus de la rouge, Anna et son petit frère Astor se retrouvent seuls. Si jeunes pour être privés de l’amour d’une mère… À l’aide d’un cahier que sa mère a pris la peine d’écrire pour eux, Anna fait preuve d’une maturité hors du commun, elle fait tout ce qu’elle peut pour que son frère et elle aient un semblant de vie normale, même si l’ont sait pertinemment qu’il n’y a absolument rien de normal dans ce qu’ils vivent.  

Malheureusement son frère disparaît mystérieusement. Elle partira donc à sa recherche et sur son chemin elle fera la rencontre de personnes qui deviendront très précieuses pour elle, mais elle rencontrera aussi plusieurs autres enfants qui ont tous espoirs en des idées saugrenues afin de survivre au virus. L’innocence de l’âge les amène à croire en une vulgaire paire d’espadrilles et même en un baiser qui les sauverait… Mais je n’en dis pas plus…


Finalement, la seule chose qui m’a un peu déplue, c’est la fin un peu brutale… Serait-ce qu’il y aura une suite? Si c’est le cas, j’ai bien hâte de la découvrir


Une enfance volée, une adolescence trop vite arrivée, Anna fera preuve de force et de courage! Entre les espoirs de trouver un remède et celui de réussir à survivre, elle avancera tête haute et continuera d’espérer, accompagné de ses nouveaux amis



*** Merci à Hachette Canada pour l’envoi ***
Pour vous procurer ce livre :

Felidae, princesse de sang

En partenariat avec l’auteure

Quatrième de
couverture


Quand on se réveille de trois ans de
coma, on s’attend à trouver sa famille à son chevet. Lorsque Felidae se
réveille, non seulement elle est seule, mais sa mémoire a été effacée. Son
monde a également totalement changé. Tout n’est qu’un trichrome, alternant
entre le blanc, le noir et le gris. Décidant alors de suivre deux garçons qui
disent être ses amis, Felidae se retrouve embarquée dans une histoire
délirante. Mais les surprises empirent… Comment va-t-elle se reconstruire
dans ce monde brisé, sans le moindre souvenir de son passé ?

 

Citation

« L’absence est une blessure.
Comme disait Lamartine,  » Un seul être vous manque et tout est
dépeuplé ». Je pense qu’il avait raison, dans le sens ou l’unique être qui
peut nous manquer est le seul qui peuple notre monde, notre coeur. Son absence
laisse un trou béant dans notre âme, comme après le passage d’un caillou dans
une vitre : nous nous brisons, nous devenons fragiles, et nous tombons dans
l’abysse de la peine. C’est un cercle vicieux, qui blesse et qui est
irréparable. »


Mon avis

Dans
le coma depuis 3 ans, Felidae se réveille dans un monde qui semble ne plus lui
appartenir ! Ayant perdu la mémoire, même si elle essaye de la retrouver, les
souvenirs la tuent à petit feu.


 Alors
qu’elle essaye de comprendre ce qui lui arrive, elle fait la rencontre de deux
jeunes hommes qui disent la connaître et veulent l’aider, malheureusement avec
sa mémoire qui lui fait défaut elle ne sait plus en qui avoir confiance et sa
générosité mettra leurs vies en danger ! 


 Tout
au long de l’histoire Felidae s’attachera à bon nombre de gens, elle en perdra
aussi, malgré tout ce qu’elle fera pour tenter de les sauver. Elle découvrira
la haine, la colère, mais aussi l’amitié et l’amour. Elle reprendra petit à
petit contact avec son passé et fera des découvertes qui l’a changeront à
jamais !


 J’ai
particulièrement aimé la fin ! Avec tout ce que Felidae a traverser elle
méritait une fin heureuse !


 Malgré l’action qui se déroule un peu
trop vite à mon goût, quelques petites phrases mal construites et quelques
fautes de frappe, j’aimerais miser sur le fait que l’auteure n’avait que 16 ans
lorsqu’elle a écrit ce livre. Ce qui est, à mon avis, exceptionnel étant donné
la qualité d’écriture ! L’histoire se tient, elle a beaucoup de potentiel et je
crois qu’avec un peu de travail Felidae pourrait devenir un beau succès pour
cette jeune auteure !



Je tiens d’ailleurs à la féliciter pour
sa grande imagination ! J’ai beaucoup aimé l’essence de l’histoire et son style
d’écriture ! 


Finalement, je souhaite à Claire Chave d’être publiée, et de
voir ses rêves se réaliser ! 


*** Merci à Claire Chave pour l’envoi ***


Pour vous procurer ce livre ( prix en euros )