Auteur chouchou Septembre 2016

Mon auteur chouchou du mois est …
BENJAMIN FAUCON !!!

1 septembre 2016

Depuis quand sais-tu que tu veux être
écrivain ?
 * Depuis tout jeune, dès l’âge de neuf-dix ans, dès mes premières lectures qui m’ont marqué (Le petit Nicolas de Sempé/Goscinny, l’œuvre de Roald Dahl, J.R.Tolkien, etc.). C’est certain que ce sentiment apparaissait puis disparaissait pour revenir quelque temps plus tard, mais j’ai toujours vénéré le livre comme étant un objet magique, une œuvre d’art intemporelle. En entrant dans les bibliothèques, en voyant tous ces livres, je chérissais le rêve d’un jour y voir mes histoires entreposées sur ces tablettes.
2 septembre 2016
2009 – Pierre Labourde et l’affaire du chien ( roman policier ) 
Publié chez Edilivre-Aparis français 
2010 – Les yeux clos (roman policier ) 
Publié  chez Edilivre-Aparis français 
2011 – Dansons avec les lucioles ( Fantastique )
Publié chez Lulu Enterprises, inc 
2012 – Nova 19-3 ( Thriller, action, fantastique ) 
Publié chez Lulu Enterprises, inc
2013 – Sans âme ni loi ( Action, thriller, guerre )
Publié chez Lulu Enterprises, inc
Série :
Éden et le monde vert ( Fantastique ) 
Publié chez Lulu Enterprises, inc
2010 Tome 1 – L’adenium aux fleurs d’argent
2012 Tome 2 – L’ordre des explorateurs
2013 Tome 3 – Une renaissance
La théorie des géants ( Suspense, aventure )
Publié aux éditions ADA
2014 Tome 1 – Le cercle des six
2014 Tome 2 – Sur le chemin des ténèbres
2015 Tome 3 – La pierre de soleil
D’art et de sang ( Policier, action )
Publié aux éditions ADA
2015 Tome 1 – L’art du vol
2015 Tome 2 – L’art du mensonge
Les incroyables et périlleuses aventures de Gabriel Latulippe
 ( Fantastique )
Publié aux éditions ADA
2015 Tome 1 – L’alchimiste du mal
2016 Tome 2 – À l’est d’Orwick
Montérégia ( Aventure, Magie, Steampunk )
Publié aux éditions ADA
2016 Tome 1 – Le dompteur de griffons
2016 Tome 2 – La naissance du magicien
Vous rêvez de devenir écrivain ? Benjamin vous donne quelques conseils !

* Continuer à lire et se mettre au travail devant une feuille et un stylo ou un logiciel de traitement de texte. Peu importe, le tout est d’écrire, encore et toujours. Au début cela semble difficile, insurmontable et puis progressivement, cela devient plus naturel. Il ne faut pas oublier que l’écriture est un art qui se bonifie avec le temps, il faut donc commencer un jour… 😉

5 septembre 2016


J’aime bien l’automne pour sa monotonie, son temps frais, sa grisaille omniprésente, l’annonce de l’hiver et du froid, la chute des feuilles, le plaisir de boire une boisson chaude tout en lisant sans suer à grosses gouttes (je déteste l’été qui est beaucoup trop chaud à mon goût). J’aime bien également le début du printemps pour ce que cette saison symbolise: le renouveau, l’apparition des premières fleurs, la douceur du temps.

8 septembre 2016


Où prends-tu ton inspiration ?

En fait les idées me viennent comme ça, depuis mon plus jeune âge. Des personnages, des histoires, des thèmes me sont chuchotés par mon subconscient et lorsque vient le temps de m’attaquer à un nouveau projet, je creuse davantage le sujet. Parfois, je marche dans la rue, et d’un coup, les détails sur un nouveau monde me viennent à l’esprit. Je ne contrôle pas vraiment ce phénomène, je garde ces idées en tête et je les utilise plus tard lorsque je dois créer un nouveau monde. Bien entendu, mon environnement, les éléments historiques, les films, la musique, les arts, etc. m’influencent grandement tout comme les expériences de vie.

Tes personnages ont-ils une signification pour toi, ou ils sont seulement le fruit de ton imagination 
( prénoms, traits de caractères ) ?
* Cela dépend, j’aime bien créer un personnage de toutes pièces, mais je fais parfois des exceptions, notamment pour la série Montérégia où les deux personnages principaux (Mathis et Zachary) sont inspirés de mes enfants (prénoms et traits de caractère). Pour les noms de famille des héros, je cherche dans mes arbres généalogiques pour y trouver des idées, ou tout simplement sur Internet pour trouver un nom/prénom correspondant aux origines du personnage. Mais j’aime partir des défauts afin de créer un nouveau héros ou un personnage secondaire et ensuite, je brode autour le reste au gré de mon imagination.


13 septembre 




Que ressens-tu avant la sortie officielle de l’un de tes romans ?
* Je ressens toujours un mélange de joie et d’impatience. Toutefois, ceci s’estompe avec le temps. Au fil des années et des publications, je me rends compte que je me détache de tous ces romans, sans en perdre la valeur et la chance que j’aie d’être publié, mais cela devient une routine, un livre de plus qui s’ajoute dans la bibliothèque. En fait, j’attache tout autant d’importance voir même plus à mes personnages, à toutes ces histoires qui naissent dans ma tête, le livre n’étant qu’une étape dans tout le processus d’écriture. C’est certain qu’une certaine magie accompagne la publication d’un premier livre, et les premières séances de dédicaces, mais comme tout, cela se transforme progressivement en une routine. Maintenant, je préfère me rattacher à tous ces mondes imaginaires que je créés dans le but de les peaufiner.
Qu’espères-tu faire ressentir à tes lecteurs à travers tes livres ?
* Tout simplement les faire voyager dans ces mondes que j’explore lorsque je compose mes histoires, leur faire partager tous ces détails que je vois lors de mes balades imaginaires, tout le côté loufoque, à la fois sombre et joyeux de mes histoires, leur faire découvrir de nouveaux éléments historiques, artistiques etc.

19 septembre

Comment étais-tu quand tu étais jeune ?

* Solitaire, j’avais quelques bons amis, mais j’ai toujours aimé être seul et c’est toujours le cas aujourd’hui. En dehors de mes enfants et ma femme, je ne vois guère de gens, quelques personnes que j’affectionne, mais je préfère rester isolé du monde humain. Autant lorsque j’endosse mon rôle d’écrivain que ce soit en public ou sur les médias sociaux, je suis à l’aise à parler avec tout le monde et je dois avouer aimer ça, je deviens extraverti et je prends plaisir à parler avec ces gens de tous les horizons, autant dès que je suis chez moi, je déteste que l’on vienne me sortir de mon petit monde, de mes explorations imaginaires qui se déroulent dans mon esprit.

Peux-tu nous donner une petite idée du genre de tes futurs romans ? Est-ce que tu désires demeurer dans le fantastique ou bien tu nous feras découvrir une autre facette de ton talent ?
* Pour l’instant, je demeure dans le genre fantastique. Mes derniers projets tendent à devenir plus noir -tout en restant joyeusement farfelu, plus « tim burtonesque » je tendrai à dire, et je dois avouer adorer ce genre de thématique. Ma série « Vampire et créatures de l’autre monde » symbolisera bien ce tournant, et mon projet sur lequel je travaillerai en 2017 se classera en continuité de cette exploration littéraire. Après, te dire que je poursuivrai exclusivement dans cette voie, cela m’est impossible. Je me suis toujours dit qu’un jour, j’écrirais probablement une romance dans le genre de Marc Levy, ou bien un livre de littérature plus classique. Mais, je ne sais pas, je vais là où mes idées m’emmènent et pour l’instant, il y a beaucoup de citrouilles, de toiles d’araignées, de monstres farfelus, le tout dans une ambiance rappelant celles des films d’animation du grand Tim Burton dont j’adore l’oeuvre cinématographique. Il m’est impossible de connaître le futur, peut-être devrais-je demander à Zachary de ma série Montérégia, lui-seul serait en mesure de me dire ma bonne aventure, à moins que tout ceci soit une vaste supercherie… 😉

Pour terminer ce beau mois de Septembre en compagnie de Benjamin Faucon, voyons voir quel anecdote il a à nous raconter ! 
* En 2015, lors de la relecture/réécriture de ma série Les incroyables et périlleuses aventures de Gabriel Latulipe, trilogie que j’avais écrite en 2010, je me suis surpris en découvrant que j’associais depuis tout ce temps, un passage complet de cette histoire à un film qui, en fin de compte, n’en était pas un, puisqu’il s’agissait d’un de mes livres. J’ai bien ri sur le coup en relisant et en redécouvrant par la même occasion tout ce passage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *