Ventre à louer

Quatrième de
couverture
– Veux-tu bien me dire où vous avez déniché une mère porteuse ?- Sur un site Web. Je sais que ce n’est pas très émouvant comme histoire, mais c’est la vérité toute crue. Florence et Philippe ne peuvent pas avoir d’enfants. Plutôt que recourir à l’adoption traditionnelle, ils décident de faire appel à une mère porteuse. Ils vont passer par toutes les émotions avant de faire un choix qui bousculera leur vie et leurs convictions à jamais. Dans ce deuxième livre, l’auteure explore l’épineuse question des mères porteuses avec beaucoup d’humour et une pointe de suspense. Amusant et déconcertant à la fois, ce roman ébranle les certitudes et fait réfléchir autant qu’il fait rire.

Citation

« Oui, le tas de vêtements sales qui s’accumulent, le tas de vaccins à ne pas oublier, le tas de jouets qui me feront trébucher la nuit. Des tas de petits bonheurs que j’ai hâte de vivre. »

Mon avis
Un livre qui me tentait depuis longtemps! j’ai donc sauté sur l’occasion lors de la journée : «le 12 août, j’achète un livre québécois» et tellement pas déçu de l’avoir acheté ! Un bon petit livre rempli de charme, une vraie petite bouffée d’air frais! Je me suis même laissé prendre au jeu en versant quelques larmes.
Pour certains, le terme «mère porteuse» peut sembler insensée, mais pour d’autres c’est là une façon extraordinaire de faire un don de soi! Étant maman de 4 enfants,  je me considère très chanceuse et je suis également très consciente de la chance que j’ai d’avoir pu mettre au monde mes 4 amours! 
Dans ce livre, l’auteure aborde un sujet qui peut parfois sembler tabou, mais ce que j’y ai retrouvé moi c’est une histoire remplie d’humour, d’amour et d’espérance! Florence et Philippe sont un couple qui s’aime, ça ne fait aucun doute. L’idée de partir à la recherche de la mère porteuse parfaite est venue de Florence, mais a fait son bout de chemin dans la tête de Philippe. Lorsqu’il trouve leur perle rare, ils passent par toute une gamme d’émotion, de la joie, mais aussi de la peur! Les gens autour d’eux ne sont pas tous de leur côté. Certains semblent même penser qu’il y a anguille sous roche avec la femme de leur choix. Ont-ils raison d’être craintifs ? Florence et Philippe pourront-ils un jour, tenir leur petit poupon dans leur bras ?
Pour terminer, «Ventre à louer» est un très bon roman rempli de moments cocasses, de questionnements, de prise de conscience et oui on y retrouve même une petite intrigue !

Pour vous procurer ce livre 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *