Filles de lune – Tome 1 : Naïla de Brume



Quatrième de
couverture

À vingt-cinq ans, la vie de
Naïla bascule. Sous le choc de son double deuil, elle accepte d’aider sa tante
à rénover la maison familiale. Voilà donc la jeune femme de retour dans ce
petit village en bordure du fleuve, où les innombrables souvenirs de vacances
devraient lui apporter du réconfort. Mais une trouvaille faite dans le grenier
de la maison ancestrale empêchera Naïla d’y trouver la quiétude tant espérée.Les découvertes troublantes se
succèdent, remettant en question non seulement ses origines, mais aussi ses
croyances et convictions. À qui appartiennent tous ces livres traitant de
sorcellerie et de mondes parallèles ? Qui est donc cette femme étrange, qui se
prétend son aïeule, et dont la correspondance a été écrite dans une langue
mystérieuse que seule Naïla peut déchiffrer ? Pourquoi le simple contact d’une
pierre provoque-t-il chez la jeune femme des visions de gens qu’elle ne connaît
pas ? Les réponses à ces questions en susciteront bien d’autres, plus
troublantes encore.Naïla sombrerait-elle
doucement dans la folie, comme sa grand-mère et sa mère avant elle ? Et qui
est-elle réellement : Naïla Langevin, simple humaine, ou Naïla de Brume,
l’héritière de cette lignée maudite, recherchée, attendue et traquée de l’autre
côté de la frontière du temps et de l’espace ?

Citation

« La question était presque un murmure et le
ton de sa voix, suppliant. Je la sentais au bord de la crise de nerfs, et ma
curiosité était plus éveillée que jamais. Si j’éprouvais de la compassion pour
son apparente détresse, je sentais également une pointe de colère en moi. Il me
semblait que ma vie, déjà passablement compliquée, allait de mal en pis et je
ne me sentais pas prête pour de nouvelles révélations. Je dus faire un effort
pour me contrôler et acquiescer à sa requête d’un signe de tête. J’avais la
désagréable impression qu’elle cherchait à gagner du temps. »


Mon avis

Que
dire… wôw… Juste wôw… sérieusement, qui n’a jamais rêvé d’un monde
parallèle, de découvrir qu’elle venait d’une lignée de sorcières, ou d’êtres
avec des dons fantastiques ? Moi en tout cas, le fantastique a nourri mon
enfance. C’est sûrement la raison pour laquelle je suis autant poussée
vers la lecture fantastique ! Je me souviens étant adolescente avoir écrit des
histoires semblables ou mes amis (es) et moi devait partir vers des contrées
inconnues à la recherche de talismans perdus ! Ouf, cette histoire m’a ramenée
dans mon jeune temps ! Mais revenons-en à nos moutons !

Quand
on commence à lire, il est difficile de s’arrêter. Surtout lorsque la véritable
action commence ! j’avais hâte de comprendre, de connaître les autres
personnages ! Pour
finir, j’ai adoré Naïla de Brume et je le recommande à tous ceux et celles qui
aiment le genre fantastique ! Vous allez être gâtés par cette histoire ! Je
suis en pleine lecture du second tome et je ne suis toujours pas déçue, pour ce
qui est du reste et bien je vous dis à bientôt pour ma nouvelle chronique. 😉

Pour
ce qui est de l’auteure, Élisabeth Tremblay vient de chez nous, de notre bon
vieux Québec natal, une raison de plus pour apprécier cette histoire dans laquelle on retrouve des noms de
villes et de villages que l’on connaît ! Filles de lune est mon premier livre
écrit par cette auteure et j’ai adoré son « style » d’écriture. Elle ne
manque pas de décrire les lieux, les sentiments de ses personnages et j’ai vraiment aimé pouvoir me téléporter dans l’histoire et m’imaginer les endroits ! Pas besoin
de beaucoup d’imagination pour vivre les émotions de Naïla !

Pour vous procurer ce livre : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *